blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

olivierbehra

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Olivier BEHRA est l'un des fondateur de l'ONG L'Homme et l'Environnement à Madagascar. Il vous propose ici de vous faire partager ses descentes sur les réserves qui ont été créer et de temps à autres des reflexions sur ce que l'expérimentation de gestion environnementale peut apporter aux concepts de développement durable et de préservation de la biodiversité.

Olivier BEHRA est l'un des fondateur de l'ONG L'Homme et l'Environnement à Madagascar. Il vous propose ici de vous faire partager ses descentes sur les réserves qui ont été créer et de temps à autres des reflexions sur ce que l'expérimentation de gestion environnementale peut apporter aux concepts de développement durable et de préservation de la biodiversité.

Blog dans la catégorie :
Sciences

 




Signaler un contenu illicite

 

olivierbehra

Concert pour L'Homme et l'Environnement au Grand Rex

 

Tania avec le grand artiste Youssou Ndour Grand moment: musiciens malgaches en avant première au Grand Rex Remise d'une donnation par les lycéens de Granville Eric de "Eric et Ramsi" et Olivier ouvrent la soirée Letube "7 seconds away" toujours un grand moment

Tania avec le grand artiste Youssou Ndour
Tania avec le grand artiste Youssou Ndour 

Le 5 octobre fut une bonne date pour la musique et L’Homme et l’Environnement. Notre inconditionnel supporter Laurent Bignolas, présentateur de l’émission « Faut pas rêver » m’avais il y a un peu plus d’un an présenté une grande amie à lui, Dominique Laisney productrice de spectacle avec l’idée qu’elle nous aide à en organiser un pour nous faire connaitre sur Paris. Domique et ses collaborateurs de la société « Quoi qu’il en soit » ont un an durant chercher sponsort et artistes pour que nous puissions faire un concert. Grâce à Aida, nouvelle directrice de la SFI de la Banque Mondiale à Madagascar, nous avons pu avoir le fameux chanteur Africain auteur du super tube « 7 seconds away » qui a accepter de soutenir notre cause. Ce fut le concert de la solidarité puisque nous avions trois autres ONG d’Afrique, du Vietnam et de Colombie avec nous mais aussi parce que ce fut l’occasion pour les jeunes lycéens de Granville en France de nous apporter leur contribution solidaire résultant de leurs actions menées durant l’année pour collecter les fonds pour les enfants de Vohimana et Vohibola.  J’ai été heureux de pouvoir avoir pour la première fois en France Tania qui a reçu officiellement le chèque de 2200 euros et en plus le même montant suivi par l’Association des Autodidacte via son président Jean Claude Bourelier. A 40 euros la cantine scolaire pour un enfant pendant un an c’est super utile. Après une petite intro avec l’humoriste Eric de Eric et Ramsi les parisiens ont eu pu avoir un aperçu de nos artistes malgache puisque Dominique à pu organiser d’avoir Roland Gamana et sa super équipe de musicien malgache en avant première.  Magnifique soirée puisque les africain de Paris n’ont pas manqué de venir mettre l’ambiance.

 

 

Gérer l'environnement avec les communautés dans l'ouest malgache

 

La zone est purement et simplement fascinante mais très menacée Le plan d'aménagement prend forme J'essaie sur ce site de n'être volontairement que très peu présent Les femmes impliquées dans la collecte de feuilles sont motivées Dédé, Dimby, Mamy et Adana dans notre case de passage

La zone est purement et simplement fascinante mais très menacée
La zone est purement et simplement fascinante mais très menacée 

Je suis allé au mois d’aout retrouver notre équipe à Tsianinkira dans le cadre du développement du plan d’aménagement que nous avons proposé d’aider à mettre en œuvre avec les communautés locales. La valorisation économique de l’huile essentielle de Saro nous montre un réel potentiel d’autonomiser le développement des communautés locales et c’est une chance à saisir pour intégrer ce développement économique et cette lutte contre la pauvreté dans un cadre qui sera durable parce qu’il préservera simultanément la biodiversité et la qualité de l’environnement des populations locales.

Un petit fond de la Fondation Nature et Découverte nous à permis de lancer nos équipes de terrain à la consultation des communautés pour vérifier leur motivation d’implication dans la gestion durable de leurs ressources. Et la mission nous a montré des résultats particulièrement encourageants. Avant que je n’arrive notre équipe a fait un énorme travail et n’a pas compté les heures de marches sous le soleil pour aller rencontrer les responsables et populations des six hameaux principaux de la zone. Dimby notre président accompagné de Jasper responsable de la Direction de l’Environnement des Eaux et Forêts et du Tourisme a dirigé les discussions avec les responsables administratifs et traditionnels pendant que Adana, notre responsable de l’encadrement de la production des huiles essentielles  et son technicien Dédé validaient les potentiels de développement économique par le développement de la production. Mamy de son côté travaillait avec les populations et les pépiniéristes que nous avons déjà recruté pour développer notre programme de reboisement sur la zone, lui soutenu par la Fondation Yves Rocher.

Il nous fait encore valider ce qui a été discuté par des plans d’aménagement approuvé par l’administration mais la réponse des populations locales nous amène à penser que nous pourrions aider ici aussi à développer un projet particulièrement pertinent de soutien aux communautés permettant de les impliquer dans une gestion durable de leur environnement, … pour donc se développer durablement.

 

 

Accuponcture dans la forêt

 

Le point sont précis et certains résultats surprenants Notre médecin prend des cours de médecine alternative L'appretissage est long mais une base simple permet de démarer (Hanta) Mionja écoute attentivement le spécialiste Les filles de patients se sont accumulé devant l'école reconvertie

Le point sont précis et certains résultats surprenants
Le point sont précis et certains résultats surprenants 

Evènement hors du commun à Vohimana et Vohibola ; la venue d’une équipe d’acuponcteurs. L’association humanitrade à pu - grâce au soutien du sponsor Gilles Vernois et à Jean Marc Civières de Projets + Actions qui a fait le lien avec nous - venir sur nos deux sites pour soigner mais surtout former des praticiens locaux à ces techniques simples de soins qui ont fait leur preuves depuis des lustres en Chine puis de par le monde. Notre médecin et les sages femmes ont pu suivre la formation durant les soins qui ont été fournis mais aussi Hanta notre responsable du suivi de projet et Mionja notre masseuses. La fréquentation a été surprenante et l’équipe n’a pas arrêté de travailler pendant 15 jours recevant des dizaines et des dizaines de patients nécessiteux malgré la pluie et le froid de saison.  Il est probable que nous réussissions à organiser une dernière mission de formation et nous allons travailler à remplacer les plantes chinoises bien connues par les équipes de soignants par des plantes malgaches dont nous savons que beaucoup ont aussi une efficacité exceptionnelle. Les techniques de soins par l’acuponcture ont le très grand avantage d’apporter beaucoup de bien être et de regain de santé avec un coût très limité. Les populations ne s’y sont pas trompées et l’échange fut fascinant.

 

 

Analyses économiques dans la forêt

 

La pépinière centrale pour le reboisement et Mamy Il est indispensable de prendre en comptes les coûts de conservation Nous analysons les perspectives de développement durable La pépinière centrale pour le reboisement avec Mamy notre forestier Radika et Jonah avec  des professionels reconverti

La pépinière centrale pour le reboisement et Mamy
La pépinière centrale pour le reboisement et Mamy 

Radika Daves, spécialiste du changement climatique et Jonah Bush économiste travaillant tous deux chez Conservation International ont quitté leurs bureaux de Washington  DC pour venir sur le terrain afin de mieux comprendre les coûts des programmes de reboisement pour la capture de carbone que nous mettons en œuvre à Vohimana avec cette organisation le gouvernement malgache et la Banque Mondiale.  Il est assez évident qu’entre les bureaux de l’administration dans la capitale américaine et les réalités de terrain il peut y avoir un gap mais des professionnels avec de l’expérience de terrain parviennent vite à comprendre les tenants et les aboutissants des programmes que nous mettons en œuvre pour peu qu’on puisse leur donner les éléments analytique et les détails de coûts.

Mamy notre forestier et notre équipe dirigeante qui suit le programme, Morgane, Hanta, Olivia, Rado ont pu fournir les détails des coûts de reboisement mais nous avons pu en profiter pour présenter également nos analyses des coûts pour les populations qu’engendre les changements de pratiques. Nous espérons avec cela pouvoir sensibiliser les décideurs sur l’importance d’agir dans délais pour impliquer le développement des communautés de façon prioritaire dans les programmes de reboisement. Radika et Jonah ont été séduit par le professionnalisme de notre équipe et espérons qu’ils soutiendront auprès de leurs collègues dans les hautes sphères notre démarche de promotion d’une approche de compensation urgente pour les communautés.

 

 

Conférence sur la biodiversité dans l'outre mer européen

 

Belle envahissante encore insoupconnée à Madagascar 13 euros 150 ml d'eau florale, O euro à Madagascar 1/2 journée pour profiter des paysages exceptionels De longs ateliers techniques  pour faire avancer les choses au niveau

Belle envahissante encore insoupconnée à Madagascar
Belle envahissante encore insoupconnée à Madagascar 

L’Homme et l’Environnement a été invité (Olivier mais aussi Barbara) à contribuer du 7 au 11 juillet 2008 à la conférence « L’Union Européenne et l’Outre-Mer : Stratégies face au changement climatique et à la perte de biodiversité » évènement du calendrier de la Présidence Française de l’Union Européenne.

Face au changement climatique et à la perte de biodiversité, la conférence a réunie pour la première fois les représentants de 7 Régions Ultrapériphériques de l’Union Européenne (RUP) et des 21 Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM), ainsi que des délégués des Etats membres de l’Union Européenne, des institutions européennes, de certains Petites Etats Insulaires en Développement (PIED), d’organisations internationales et régionales, d’institut de recherche, de la société civile et du secteur privé.  L’importance de Madagascar à côté de l’ile de la Réunion apparait fondamentale et vu l’approche pro active de L’Homme et l’Environnement il est apparu aux organisateurs que parmi les 400 participants venus des quatre coins de la planète nous aurions des réflexions pertinentes à apporter.

La conférence visait à déclencher une prise de conscience sur la richesse et les enjeux écologiques de l’outre-mer européen, et à proposer une ambition politique européenne déclinées sous forme d’actions concrètes sur l’adaptation aux changements climatique, les énergies renouvelables, la conservation de la biodiversité et la gestion des écosystèmes.

Il est ressorti de la conférence un message présentant 21 propositions à l’attention de tous les organismes impliqués mais surtout des institutions européennes et des états membres pour avancer vers des actions indispensables pour l’avenir de l’évolution de la planète dont les états insulaires pourraient être les premiers à subir l’évolution négative.

La machine européenne est très lourde à faire bouger et la budgétisation des actions est clairement apparue comme devant prendre du temps alors que c’est sous moins de 10 ans que des changements majeurs doivent survenir dans nos modes d’utilisation de nos ressources naturelles et de notre environnement en général.  S’il est important de tenter de faire bouger la machine institutionnelle quoi qu’il en soit, il est plus que d’actualité que nous poursuivions nos actions sans attendre.